Maitre-C78

Maitre-C78

Deux Maître pour une Slave.

Deux Maître pour une Slave

 

Nous sommes tous les deux Chevalier d’une Slave Ordonnateur de jeux Qui la rendent plus belle

 

Elle, assise entre nous Nous la sentons fébrile

Ses mains sur nos genoux Remontant un peu plus Tâtent notre bosse virile

 

Débarrassés de nos vêtures Nous lui rendons la pareille Au devant nous nue Nous attisons son émotion Pendant de notre érection.

 

Enlevons-lui Son dernier rempart timide

Face à nos désirs, Nous deux Maître d’elle

L’ordonnant de se cabrer, Elle s'exécute, cachant sa timide nudité

 

Nos mains avides la fouille déjà En ses instants plus humides L'invite est si limpide,

 

La fontaine des Dieux n'est pas loin

Et s'écoule soudain Sous nos palpations curieuses.

 

Dans un ballet délicieux, Nos mains s'accélèrent Sa tête renversée en arrière

Son regard nous dis, Ses peurs et ses envies 

Débarrassés de nos vêtures Nous lui rendons la pareille Au devant nous nue  Nous attisons son émotion Pendant de notre érection.

 

Enlevons-lui Son dernier rempart timide

Face à nos désirs, Nous deux Maître d’elle

Se cabre, déjà cachant sa timide nudité

 

Nos mais avides la fouille déjà En ses instants plus humides L'invite est si limpide.

 

Dans un ballet délicieux, Nos mains s'accélèrent Sa tête renversée en arrière

Son regard nous dis, Ses peurs et ses envies

 

Nos membres gonflés, durs et érectiles dressés

Au devant d’une bouche Gourmande, retenue par les craintes D’une saillie buccale

Forçant l’ouverture Alors elle nous avale

 

Curieuse gourmande….Elle s'acquitte joliment de sa partition Libérant ainsi avec dévotion

Nos membres qu'on lui offre en dessert.

 

Remontant plus encore Nous dégageons sans effort Ses deux seins aux bouts durcis

Quel spectacle, nous lui disons merci.

 

Nos bouches s'activent sur les pointes

Elle ronronne en guise d'acquiescements Alors nous accentuons notre action Elle agrippe notre érection

 

Dans les méandres de son triangle d'amour Mon visage se perd et ma langue s'agite Elle en demande toujours Et moi  je m'en acquitte.

 

Pendant que j'officie, le membre dressé et fier,

frôle ses lèvres et lorsque sa bouche s'ouvre

Oh.. ! Frissons de désir.

 

Plus est grande mon application plus est active sa sucions buccale je lui dédis mille délectations En cette saillie buccale je me laisse emporter par son habilité, en sa gorge profonde. Je peux en témoigner de la délicatesse de ses chaudes muqueuses.

 

Elle prosterné prête, humide A s’abandonner nous guidons nos fières érections  vers des orifices  sa grotte d'amour, son anneau sacré qui vers nous trempés et ouverts nous accueillent enfin

Et continue nos actions viriles et en puissance

Nous abandonnant à nos instincts de Maître

Pour qu'elle jouisse toujours.

La saillie l’enflamme. Nos deux fières érections

se déchainent en elle tour à tour Explorant tous de ses orifices offert en sa pose prosternée . 

Lorsque enfin elle explose poussant cris râle et gémissements libérateurs.

 

Alors tous deux d’un commun accord en ces orifices abandonnés au plaisirs

Nous libérons notre semence en elle ensemble en même temps dans les hauts fonds de son corps qui dans une ultime dépense, tremble, vibre en spasme se secoue. du plaisir qui l’envahit à troubler sa mémoire pour toujours Nous cessons notre labeur, En ce corps chancelant, écartelés, meurtrie de nos assauts Nos larges mains l'enserrent  avec fermeté pour ne point la laisser s' échapper à nos dernière puissantes saillies avant de la déposséder  pour qu'enfin elle repose dans son voyage de femelle. 

 

Le Maître

 



18/09/2014
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 48 autres membres